Solarisation ou ébullition?

Voilà un sujet fort intéressant qui, sans aucun doute, vient à la pensée de tout élaborateur! Je ne pense pas que les raisons météorologiques puissent être l’unique explication qui aurait poussé Bach à utiliser deux méthodes d’élaboration. Beaucoup d’éléments, à la lecture approfondie des écrits de Bach, nous pousseraient plutôt a chercher d’autres explications.

Dans mes recherches, j’ai trouvé que le travail de Jordi Cañellas(1) pouvait nous guider sérieusement dans ce cheminement. Je ne fais que citer ses pensées et j’espère ainsi apporter un petit grain de sable dans cet océan d’informations.

Pourquoi nomme-t-on la deuxième série des fleurs de Bach comme étant “plus spiritualisées” ? Est-ce-que le mode de préparation pourrait nous donner quelques pistes ?

Voilà donc une excellente question. Pourquoi Bach parle-t-il en ces termes de la deuxième série de fleurs ? Est-ce que le mode d’élaboration aurait quelque chose à voir ? Serait-ce parce que la majorité de ces élixirs sont issus d’arbres ?

La majorité des élaborateurs a, semble-t-il, arrêté d’utiliser le mode d’élaboration par ébullition. Nous allons donc nous pencher sur les qualités de ces deux modes d’élaboration.

SOLARISATION

Dans la préparation des élixirs par solarisation, interviennent fondamentalement, deux éléments: le Feu (Soleil) et l’Eau (l’eau dans le bol) qui agit comme récepteur de l’information florale. Dans un certain sens, nous pourrions le comparer à une photographie, ou la lumière (le Soleil) reflété sur un objet (la fleur) imprime le papier photographique (l’eau).

Si nous étudions la signature des Fleurs de Bach, principalement celle des 12 Guérisseurs, nous observons une polarité entre ce que manifestent leurs racines, tige et fruits d’un côté et de l’autre, ce que manifestent les fleurs.

Rappelons nous que les 12 guérisseurs sont des fleurs pour des personnalités dans lesquelles le don et le défaut sont uniquement une question de degré. La polarité est le mot clef dans les premiers élixirs et dans la solarisation. D’une certaine façon, nous pourrions dire que les élixirs préparés par solarisation permettent d’extraire d’une façon très polaire le don ou qualité de l’espèce en question. La lumière sans les ombres. C’est un élixir polarisé dans la vertu. Pour travailler avec les obscurités de notre personnalité, c’est ce dont nous avons besoin.

Il est important de noter que dans la solarisation, Bach rappelle qu’uniquement les fleurs doivent être sur l’eau, sans morceaux de tige ou de feuille. La fleur est l’incarnation de la vertu, qui est, ne l’oublions pas, dans toute les plantes. Même ainsi, la fleur est l’exposant de la polarité (la fleur à un sexe, male ou femelle, Yin et Yang, mais ni les feuilles, ni les racines, ni les tiges ou les fruits sont mâles ou femelles).

Dans la fleur l’information est dans son état le plus subtil, disponible, que l’on peut extraire, juste au moment avant la fécondation. Lorsque la fécondation s’est faite, l’énergie arrête d’être disponible et se dirige vers la conformation du fruit.

En résumé, Bach choisit la méthode de la solarisation, qui polarise l’élixir, pour obtenir des élixirs qui travaillent avec la personnalité polarisée dans sa négativité. La vertu nettoie le défaut. La vertu se fait visible à nous dans un seul pôle de la plante (la fleur) et le défaut de la personnalité dans l’autre pôle (le reste de la plante).

L’EBULLITION

Dans la préparation des élixirs par ébullition, interviennent plus d’éléments. Le Feu (la flamme), l’Eau également (l’eau dans la casserole que nous allons chauffer) la Terre (le combustible, bois, charbon, gaz) et l’Air représenté par l’oxygène qui permet la combustion et la flamme.

Voilà donc que nous avons là les 4 éléments. Le tout représenté par les 4 éléments intervient dans la préparation d’un élixir qui sera, de par ce fait, d’une moindre polarité que ceux élaborés par solarisation.

Rappelons nous que Bach conseille, pour la préparation de ces élixirs, d’ajouter des morceaux de tige et quelques feuilles avec les fleurs. Aucune importance donc que l’information soit de toute la plante. Ce que l’on recherche en utilisant ce mode d’élaboration, est une information complète de l’être, moins polaire. Elle inclu donc les lumières et les ombres et aide à l’équilibre des deux, conjointement au don spécifique de l’élixir. De là, beaucoup de ces élixirs plus spiritualisés qui travaillent les aspects apparemment polaires, comme Cherry Plum – contrôle/perte de contrôle – ou Crab Apple –  excès d’ordre et de propreté ou manque de ceux-là. Généralement il s’agit d’élixirs qui aident à intégrer les pôles opposés ou extrêmes d’une même caractéristique.

A mon avis, la différence subtile entre les deux façons d’élaborer est simple: si nous voulons travailler avec les aspects de la personnalité, nous élaborerons par solarisation. Si nous voulons travailler avec les aspects de plus grande amplitude, plus transpersonnels, nous élaborerons par ébullition. Si nous voulons obtenir un élixir d’unité, nous utiliserons l’ébullition; si ce que nous recherchons est d’obtenir un élixir polarisé, nous utiliserons donc la solarisation.

Vincent Belbèze, 2016

Bibliographie :

  • (1)  Las Flores de Bach + Espiritualizadas – Jordi Cañellas
  • Bach por Bach – Julian Barnard
  • Cúrese Ud. Mismo (Guéris-toi toi-même) – Edward Bach

Laisser un commentaire



Sur notre blog

galerie photos

Prochaines formations

Module 1 – Fleurs de Bach

Module 2 – Élixirs DEVA

Oct 12

Strasbourg (67) – Cécile DUFOUR

12 octobre - 13 octobre

Module 3 – Approfondissement Bach/DEVA

Module 4 – Sur le terrain

logo-edelweiss-2017-blanc

Les coordonnées

554 Route de Lapoudge
64370 Morlanne
France

contact@formations-edelweiss.org

Copyright © 2017-2018 FÉDÉRATION EDELWEISS - Tous Droits Réservés - Réalisation : Kultureweb